Vincent Peremans, administrateur général de la SRWT

La personnalité

 

Avec le départ à la pension, le 31 décembre, de Jean-Marc Vandenbroucke, la Société régionale wallonne du transport (SRWT) a un nouveau patron : Vincent Peremans.

 

A 50 ans, ce chef de cabinet du ministre wallon Carlo Di Antonio depuis 2011 a été choisi pour diriger la société qui chapeaute les Tec.

 

Après un diplôme d’ingénieur civil obtenu à l’Ecole royale militaire en 1989 et une licence en gestion publique à HEC Liège. 

 

Vincent Peremans travaille d’abord pour la Défense, de 1989 à 1998, au service de maintenance des véhicules. S’en suit un poste de consultant au SPF "Personnel et organisation" jusqu’en 2002. En 1999, il goûte pour la première fois à la matière "Mobilité et transports", toujours au SPF, puisqu’il travaille comme expert sur le projet du RER. Vient ensuite une carrière plus politique en tant que chef de cabinet (adjoint) auprès des ministres wallons CDH Lutgen et Di Antonio.

 

En 2010, Vincent Peremans est élu échevin à Nassogne, sous la bannière CDH, un mandat auquel il va devoir renoncer, au vu de ses nouvelles fonctions. Au sein du collège communal, il côtoie André Blaise, le bouillant syndicaliste CSC de bpost. De quoi, peut-être, lui donner un avant-goût de ce qui l’attend avec les syndicats des Tec…

 

Marié et père de six enfants, Vincent Peremans est toujours lieutenant-colonel de réserve à l’armée. Il a participé à des missions en ex-Yougoslavie et en Afghanistan pour l’Onu et l’Otan.

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now