Visite du musée. Exposé sur la Croix-Rouge par Olivier Nyssens

15 mai 2013

Vent du boulet et autres blessures invisibles : comment réagir ?

Depuis une trentaine d'années il est devenu clair que dans les accidents et les catastrophes les personnes touchées ne sont pas seulement celles qui ont des plaies ou sont décédées mais aussi de nombreuses personnes alentour.

La recherche dans ce domaine a commencé dans le monde militaire quand les médecins ont découvert des soldats affectés par d'étranges troubles qu'ils ont attribués au "vent du boulet".

Les effets de la guerre du Vietnam sur les troupes américaines ont été une autre occasion d'étudier ce phénomène. Dans le civil aussi des progrès des observations pertinentes ont été faites sur les effets bénéfiques ou dévastateurs du stress.

Pour quelles raisons et comment prendre soin des personnes touchées par leur implication dans des combats ou des accidents graves ? La Croix-Rouge est parmi les pionniers dans ce domaine et dispose d'un corps de volontaire apte à de multiples interventions. Ces interventions se justifient aussi pour des raisons économiques.

L'expérience de la Croix-Rouge est aussi à la portée de tous et sera donc exposée au cours de la causerie M&M du mois de mai

Cliquez 

Déroulement de la rèunion

17.00 hr: Visite du musée (inscription à part)
19.00 hr: Apéro (Bloc D2 après le corps de garde)

19.30 hr: Exposé (Bloc D2)

20.15 hr: Dîner (complexe Horeca, parage ground)

 

Menu

Dos de cabillaud poêlé, sauce beurrecitronée, dés defenouil, quenelles de riz

Filet de pintade à la cerise du Nord, écrasée de pommes de terre, légumes braisés

Assiette de bavarois

 

 

PAF: 30€ tout compris

 

Le Musée de l'infanterie

 

 

 

 

Au travers d’une collection riche en uniformes, armes, équipements et documents divers, le musée de l’infanterie retrace l’histoire héroïque de la « Reine des batailles » de 1830 à nos jours.

 

Les grands moments de notre histoire sont évoqués et agrémentés par des vitrines remplies de souvenirs, des mannequins présentant les tenues de nos soldats ainsi que des dioramas  relatifs aux grands conflits.

 

Le musée de l’infanterie abrite dans ses murs des pièces extrêmement rares pour certaines et uniques pour d’autres. Nous disposons notamment de quelques mortiers de la première guerre mondiale comme le Schneider 75mm, le Jouhandeau-Deslandres 75mm, le Van Deuren 70, des uniformes de certains de nos souverains (Albert 1er, Léopold III et Baudouin 1er) ainsi qu’un des uniformes du très célèbre Général Piron et du Lieutenant-colonel Blondeel, premier commandant des parachutistes belges. Hormis ces pièces, la plupart des uniformes portés et des armes utilisées par les fantassins belges sont exposés dans ce musée.

 

Le Département Manœuvre est très fier de disposer en son sein de ce patrimoine témoins d’un passé riche et complexe destiné à maintenir le souvenir de nos ainés.

 

Winston Churchill disait : «Oublier le passé, c’est accepter son retour»

 

Le Général Patton disait : «Les élèves de West Point devrait suivre plus de cours

                                            d’histoire militaire que de mathématiques»

​​

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now